Mon accompagnement

Mon approche thérapeutique

Elle est centrée sur la personne dans sa globalité, cela signifie que je m’intéresse aussi bien à ce que la personne pense, qu’à ce qu’elle sent ou ressent. Je suis également attentive au fait qu’il y a des maux et des souffrances qui ne s’expriment pas par des mots.

Cela veut dire qu’en consultation, je vous accompagne à mettre des mots sur ce que vous pensez, sentez, ressentez mais aussi et surtout je vous aide à être en contact avec ce que vous sentez dans votre corps et à exprimer vos émotions, vos sentiments.

Pour cela, je veille à garantir un espace d’écoute bienveillant où je m’engage à être dans le non-jugement, l’authenticité et l’empathie.

Formée à la Thérapie Empathique Intégrative par Isabelle Filliozat, en Psychopathologie et en formation à la Thérapie Primale par Thierry Carrasco, je me réfère principalement aux théories de Carl Rogers, Wilhelm Reich, Alexander Lowen, Arthur Janov, John Bowlby, Donald Winnicott et Alice Miller.

Riche de ces multiples apports théoriques et pratiques ainsi que de mon expérience clinique, j’adapte mon accompagnement thérapeutique selon la demande, les besoins ou l’objectif de la personne qui vient me consulter. 

La psychothérapie

Elle s’adresse à ceux qui souhaitent être aidés :

- pour traverser une épreuve (deuil, divorce, maladie…),

- pour régler une situation bloquante (problèmes relationnels, difficultés de conception, angoisses, troubles de l’alimentation…)

- ou plus largement pour résoudre une souffrance psychologique (mal-être, dépression) voir physique, qui empêche d’être soi-même.

 

C’est une démarche active qui demande un investissement temporel et financier régulier. 

Et c’est un travail sur soi approfondi qui amène à prendre conscience de ses façons de fonctionner et qui permet de mettre à jour la souffrance pour la résoudre. 

 

Cette souffrance est très souvent en lien avec les souffrances de l’enfance, qui influent de façon plus ou moins perceptible sur le présent et modifient profondément l’équilibre de vie de la personne. Certaines personnes en ont conscience, d’autres non.

Cela peut alors se manifester par une hyperactivité, des ruminations perpétuelles, des relations familiales difficiles, une incapacité à rester dans une relation de couple ou des échecs répétitifs, une tendance à s’isoler...

Ou encore par divers symptômes : troubles du sommeil et/ou de l’alimentation, difficultés sexuelles, incapacité à ressentir, hypersensibilité émotionnelle, agressivité,  idées suicidaires, phobies, attaques de panique, manque de confiance en soi…

Le travail psychothérapeutique permet, en revenant au vécu de l’enfance, de se libérer des souffrances éprouvées.

Celles-ci sont liées soit à un évènement traumatique (accident, agression, décès…), soit plus souvent à des  traumatisations de plus faible valence mais répétitives et/ou qui ont duré dans l’enfance, à savoir par exemple l’absence physique ou l’indisponibilité d’un parent, l’absence d’expression de l’affection parentale, le manque de contact ou de câlins, les moqueries, les gifles, les cris, les dévalorisations, les insultes, les punitions, les chantages…

Plus subtiles, ces dernières entrainent souvent de la culpabilité « à se sentir mal » adulte et font dire à certaines personnes en début de thérapie : « je me sens mal mais je n’ai rien vécu de difficile »

Organisation et durée

Le premier rendez-vous est une prise de contact.

Cela vous permet d’exposer les difficultés que vous rencontrez et ce que vous attendez d’un travail de psychothérapie. Cela me permet aussi de vous présenter mon approche, mon cadre de travail et de répondre à vos questions.

A l’issue de cette rencontre, nous validons ensemble la volonté de débuter une thérapie ainsi que les modalités de celle-ci. Dans les modalités nous évoquerons la possibilité de séances individuelles, séances de groupe ou sessions intensives.

 

Lors de cette prise de contact une question revient très souvent : « combien de temps cela va-t-il durer ? » Il est difficile d’y répondre de façon précise.

D’une part, mon approche ne s’inscrit pas dans les thérapies dites « brèves » mais dans les thérapies plus longues s’appuyant sur la relation qui s’établit entre le praticien et son patient et impliquant un travail profond. D’autre part, vous restez libre d’arrêter la thérapie à tout moment.

De ce fait, certains s’arrêtent au bout d’une première étape parce qu’ils vont mieux, ont retrouvé un équilibre de vie satisfaisant ou ont atteint l’objectif qu’ils s’étaient fixé. Tout en sachant qu’ils n’ont pas tout résolu et qu’ils pourront revenir dès qu’ils en éprouveront le besoin.

D’autres restent en thérapie plus longtemps pour pacifier tous les aspects de leur vie où ils peuvent se sentir mal, fragile ou en difficulté dans le but au bout de ce chemin de pouvoir rester sereins quelles que soient les épreuves rencontrées. D’autres enfin arrêtent en cours d’étape, ce qui est cependant à éviter.

Quand une personne souhaite s’arrêter nous prenons le temps de clarifier ensemble qu’elles sont toutes les raisons qui motivent cet arrêt afin qu’elle prenne conscience de tout ce qui est en jeu pour elle. Elle décide ensuite de continuer ou d’arrêter.

Honoraires

Consultation individuelle = 60 euros de l'heure

Séance hebdomadaire en groupe = 60 euros la séance

Journée en groupe = 110 euros

Déontologie

En tant que membre de l'Association Française de Thérapie Primale, je souscris entièrement à son code de déontologie ainsi qu'au code de déontologie du S.N.P.Psy, Syndicat National des Praticiens en Psychothérapie relationelle et psychanalyse

Psychopraticienne, j'ai suivi une formation théorique et pratique approfondie de cinq années au sein de l'École des Intelligences Relationnelles et Emotionnelles dirigée par Isabelle Filliozat, psychologue, psychothérapeute, psychopraticienne, auteure et conférencière.

J’ai suivi également une formation de deux années en psychopathologie et je suis en cours de formation à la Thérapie Primale avec Thierry Carrasco, psychologue, psychothérapeute, superviseur et formateur.

Je suis moi-même passée par un processus psychothérapeutique approfondi, distinct de mes formations, bien qu’il y participe fondamentalement.

Consciente de l’importance de mon implication auprès des personnes que j’accompagne, ma pratique professionnelle est régulièrement supervisée par un psychologue psychothérapeute expérimenté et reconnu, ce qui signifie qu’il m’accompagne et m’aide régulièrement dans l’analyse de ma pratique professionnelle.

Je poursuis également ma propre psychothérapie. Elle enrichit ma pratique professionnelle et renforce ma capacité à rester centrée sur les problématiques des personnes quand je les accompagne.